Informations de voyage À BALI

Infos voyage Bali, Bali Essentiel

I — FORMALITÉS ET PRÉPARATIFS AVANT LE DÉPART

Visas touristiques et passeport :

  • Depuis le 10 juin 2015, un visa d’entrée en Indonésie et à Bali a été exempté  pour les ressortissants de 30 nouveaux pays dont la France, la Suisse, la Belgique, et le Canada  pour un séjour maximal de 30 jours, et à condition d'avoir 6 mois ou plus de validité et au moins une page vierge dans le passeport. 
  • Ce visa de séjour (30 jours) ne peut être  prolongé ni converti à aucune forme de séjour et en vigueur quà  certains points d'arrivée (aéroports) entre autres  Jakarta, Bali, Surabaya, Medan et Batam.  
  • Cette facilité n’est pas accordée aux détenteurs d’un passeport d’urgence dont l'obtention du visa doit être fait via une demande à l'ambassade d'Indonésie ou d’un consulat indonésien avant le départ. 
  • La taxe d'aéroport qui fut imposée 200 000 Rupiahs par personne est aujourd'hui comprise dans les billets d'avion.
  • Un visa de séjour plus de 30 jours  fait toujours l'objet d'une demande préliminaire avant le départ à l’ambassade d’Indonésie (à Paris en France) ou au Consulat Général d’Indonésie (à Manille en France), mais à un coût supérieur 50€  pour un séjour maximal autorisé de 60 jours. 
  • Tout étranger qui reste en Indonésie (et Bali) après l’expiration du visa ("Overstay" ) est passible d’une amende de 20 USD (± 300.000 Rupiahs) par jour. Les services de l’immigration sont très vigilants notamment dans les aéroports au moment de l’embarquement, et cette mesure ne connaît pas d’exception.  
  • Un étranger en situation de dépassement de séjour ne sera pas autorisé à quitter le pays s’il n’a pas acquitté le montant de l’amende, qui n’est pas dégressif, et pourra même encourir une peine d’emprisonnement s’il n’est pas en mesure de régulariser rapidement sa situation. 

Vaccinations et médicaments :

  • Pour venir en Indonésie, aucun vaccin particulier n’est nécessaire. Néanmoins, il est important d’être à jour des rappels vaccins habituels contre diphtérie, tétanos, polio… Il est également recommandé de se faire vacciner contre la fièvre typhoïde et l’hépatite A. En cas d’un séjour prolongé, le vaccin contre l’hépatite B est recommandé. Si vous souhaitez pratiquer un sport nautique sur place comme plongée sous marine, on peut vous demander un certificat médical d’aptitude. Nous vous conseillons de consulter et vérifier  sur « France Diplomatie »,  rubrique Santé,  avant de partir.
  • Pour éviter une éventuelle diarrhée due au changement d’alimentation, de température…, vous pouvez prendre quotidiennement un antibiotique utilisé précisément contre la « diarrhée du voyage ». Certains médicaments brevetés (Lomotil, Imodium…) sont extrêmement efficaces. Renseignez-vous sur cette matière auprès de votre généraliste. 
  • Bali est indemne de tout paludisme. Malgré tout, ça vaut mieux de s’équiper du produit efficace d’anti-moustique dans le cas d’excursions sur certaines îles voisines, vous en trouverez sur place à moindre coût.

 

Quand partir :

  • La meilleure période pour se rendre à Bali et en Indonésie est lors de la saison sèche et fraîche qui s’étend à partir d’avril jusqu’à octobre, alors que le reste est souvent plus humide et plus nuageux caractérisé par plus de passages orageux. En générale, les mois de juillet et d’août constituent la période la plus fraîche et la plus sèche de l’année. Avec la température moyenne de 25°C la nuit à 30°C le jour tout au long de l’année, Bali dispose vraiment d’un climat tropical agréable. Plus d'informations du climat et météo à Bali, cliquer ici !
  • La haute saison touristique la plus marquée s’écoule vraiment en juillet et en août, où les tarifs de la plupart des prestations touristiques sont souvent bien augmentés. Si vous projetez de venir à Bali autour cette période, il est recommandé de réserver tout (vols, logements, guide…) quelques mois à l’avance.
  • Pour ceux qui veulent éviter l’affluence touristique, le période de novembre à avril convient également à faire la découverte de Bali y compris l’éventualité de découvrir des événements culturels comme ils se déroulent toute l’année, excepté le soleil est peu incertain.

Que prend avec soi :

Nous vous recommandons de n’apporter que des bagages minimums parce qu’à Bali vous n’aurez besoin que des vêtements légers dû à la température uniquement tropicale toute l’année. A part de cela, il est aussi facile de les faire laver sur place. De plus, ça vaut mieux de ne pas amener des bijoux de valeurs, des vêtements ou sacs en cuir, et des grosses valises solides d’autant plus qu’elles sont moins pratiques à transporter lors des circuits que des sacs souples.

 

  Voici la liste de rigueur dont vous pouvez accomplir avant de partir 

  • VÊTEMENTS : tee-shirts, chemisettes à manches courtes, shorts et jupes, longs pantalons pour la soirée, pull et K-way, quelques paires de chaussettes, des chaussures légères et une paire de chaussures pour la marche, serviette pour la baignade lors de les excursions en quittant d’un hôtel précédent, un couvre-chef et lunettes de soleil.
  • TROUSSE MEDICALE : crème solaire et après solaire / lotion anti-moustiques / antiseptique cutané / crème curative pour piqûre d’insectes / traitements médicaux en cours et pharmacie personnelle (antibiotiques, analgésiques, antidiarrhéiques…)
  • DOCUMENTS : passeport / n° d’assistance / billet d’avion / carnet de voyage et stylo.
  • D’AUTRES : sac à dos léger pour les excursions / lunettes de piscine et des masques et tuba si vous en avez / une petite lampe torche / un canif pour peler les fruits / un réveille-matin / en fin des boules Quiès si vous ne souhaitez pas être dérangé par les hurlements des chiens et le chant des coqs vers 4h ou 5h du matin.

 

II — À L'ARRIVÉE SUR PLACE

Douans :

  • La réglementation en vigueur interdit d’importer des stupéfiants, des armes, des munitions, des télévisions, radios, des objets pornographiques, des animaux domestiques, des plantes vivantes. Une autre restriction est l’importation de médicaments chinois… et, en générale, tout ce qui est imprimé en caractères chinois.
  • Ce qu’il est permis d’importer : 1 litre d’alcool, 200 cigarettes, 50 cigares ou 100 grammes de tabac et une quantité raisonnable de parfum.

Taxe d’aéroport :

Avant le 10 juin 2015, la taxe d′aéroport fut imposée pour sortir le pays contre la somme 200 000 Rupiah par personne pour un vol international et 30 000 Rupiahs pour un vol intérieur.  Aujourd′hui, toute sorte de taxe d′aéroport à la sortie du pays sont comprises dans les billets d′avion. 

Monnaie et change :

  • La monnaie nationale indonésienne s’appelle Rupiah (Rp.), composée des pièces de 100 \ 200 \ 500 rupiah et des billets de 1000 \ 5000 \ 10.000 \ 20.000 \ 50.000 \ 100.000 rupiah.  


  • L’Euro et le Dollar US sont changeables très facilement dans tous les lieux touristiques du pays sans commission. Pour couvrir toutes les dépenses personnelles sur place en ce moment, il est recommandé pour les français, les belges, et même les suisses d’emporter des Euros sur vous.
  • Les travellers chèques sont généralement acceptés dans des grands magasins, des hôtels… avec un taux un peu moins favorable.
  • Avec une carte de paiement (Carte Bleue Visa, Carte MasterCard, Eurocard…), vous pouvez retirer de l’argent dans des nombreux distributeurs ATM  dans chaque ville et des lieux  touristiques avec une commission plutôt variable à chaque retrait.

Décalage horaire :

L’Indonésie à 6h d’avance en été et à 7h en hiver sur l’Europe continentale (France, Belge, Suisse…)



III — À SAVOIR DAVANTAGE SUR PLACE

Poste :

  • La poste indonésienne est raisonnablement efficace, et pour l’acheminement d’une lettre ou une carte postale postée de Bali compte deux semaines au maximum à la destination européenne (France, Suisse, Belge…).

    En ce moment, les tarifs postaux vers la destination européenne sont :

  • une carte postale (sans enveloppe) est 10.000 Rp (0,65 €)
  • une lettre est environ 15.000 Rp (1 €)
  • A Bali les timbres se trouvent partout dans les bureaux de poste, dans des agences postales ou dans certains magasins qui vendent des cartes postales dans les endroits touristiques.

Télécommunications :

  • En Indonésie le réseau filaire s’est considérablement amélioré ces dernières années, et les grandes antennes relais pour la couverture des téléphones mobiles poussaient récemment comme des champignons dans tous les recoins du pays. Ainsi, il n’existe aucun problème aujourd’hui de faire une communication téléphonique entre Bali et l’Europe.
  • Le prix moyen d’une communication téléphonique entre Bali et la France est environ 19.000 Rp (1,30 €) la minute lorsque vous appelez d’un WARTEL (centre téléphonique avec cabines), et encore plus cher depuis un hôtel. Voici les procédés de téléphoner :
    • France – Bali (Indonésie) :  + 62 - 361 (l’indicatif de Bali) + le numéro de correspondant. Indonésie. 
    • (Bali) – France :  + 33 - le numéro de votre correspondant à 9 chiffres.
  • Si vous souhaitez utiliser votre portable pour la communication sur place, vous pourrez acheter une carte SIM locale rechargeable coûtant environ 15.000 Rp (1 €). L’opérateur à la meilleure couverture parmi d’autres est TELKOMSEL dont le prix moyen de communication à la minute est de 1.500 Rp à 5000 Rp en fonction de l’opérateur ainsi que la distance. 

Electricité.

Aujourd’hui presque partout en Indonésie et à Bali, on trouve facilement l’électricité en 220V .  Dans la plupart de cas les prises de courant sont pareilles à celles en Europe (à deux fiches). Les coupures sont relativement rares, et le réseau électrique fonctionne au maximum à sa capacité. Par contre, l’éclairage public notamment dans la compagne est très faible, une lampe de poche vous sera d’un grand secours d’atterrir dans un trou.

 

Transport et circulation :

  • Il existe en effet des nombreux moyens de transport pour se déplacer autour l’île de Bali, et il est possible de louer une voiture. Cependant, il faut prendre compte de la condition de circulation à Bali et en Indonésie généralement : la conduite à gauche, des piétons (des écoliers, des paysans…), des cyclistes, des animaux qui traversent la route sans prévenir, les deux-roues débouchant d’une voie transversale qui ne cèdent pas la priorité, et encore ceux qui doublent soudainement sur la gauche… peuvent être de galère
  • A moins que vous n’ayez d’expérience de conduire dans une situation de trafic équivalent, nous ne vous conseillons pas de conduire seul à Bali. La location d’un véhicule avec chauffeur/guide est la meilleure solution pour découvrir Bali tranquillement.
  • Néanmoins, si vous souhaitez voyager vous-même, il y a multitude de taxis, transports publics (bemo), sauf ceux-ci sont tant moins pratiques pour conjuguer les horaires et les destinations. Pour une journée ou deux, la location d’une petite moto semble mieux. Dans ce cas-la, un permis de conduire international est obligatoire.